Les scooters électriques de 50cc, une alternative écologique et pratique pour la mobilité urbaine

Ces dernières années, les scooters électriques connaissent un fort engouement, notamment en ville. Ils apparaissent comme une solution de mobilité idéale. En effet, plus silencieux, moins polluants et peu onéreux à l'usage, ils séduisent de plus en plus d'adeptes de la mobilité douce.

Les avantages des scooters électriques de 50cc

Les scooters électriques de 50cc Zeway présentent de nombreux atouts pour les conducteurs urbains. Leur motorisation électrique leur confère le très apprécié avantage d'être exempts de pollution et de rejet de CO2. De plus, avec un entretien minimum et l'absence de gaz d'échappement, le scooter électrique est plus respectueux de l'environnement.

A lire aussi : Les essentiels à savoir sur le portage commercial

Leur conduite est plus silencieuse qu'un scooter thermique, ce qui les rend plus agréables en ville. Côté performances, la motorisation électrique leur offre souvent une accélération plus dynamique. Leur autonomie d'environ 50 km en fait un moyen de transport idéal pour les trajets urbains comme les déplacements domicile-travail.

Leur coût à l'usage est également très compétitif. En effet, recharger la batterie coûte en moyenne 1 euro aux 100 km, contre environ 5 euros aux 100 km pour le carburant d’un scooter thermique équivalent. De plus, l'entretien d'un scooter électrique est bien moindre qu'un thermique, avec l'absence de filtre à huile, de distribution et autres pièces sensibles.

Cela peut vous intéresser : La gestion d’un événementiel entreprise : les bons conseils !

Comparaison avec les scooters thermiques 50cc

Les scooters électriques de 50cc offrent des performances souvent équivalentes, voire supérieures aux scooters thermiques de même cylindrée. Avec une puissance moyenne de 4 kW (contre environ 2.5 kW pour les thermiques 50cc), ils bénéficient d'une accélération plus dynamique, atteignant facilement les 45km/h.

Leur autonomie peut en revanche être inférieure, à environ 50km contre 100km environ pour les thermiques 50cc. Néanmoins, la recharge étant rapide (3 à 4h sur une prise domestique), elle ne constitue généralement pas une contrainte pour les trajets quotidiens.

Côté entretien, le scooter électrique présente l'avantage de ne pas nécessiter de vidange d'huile, de liquide de refroidissement ou autres opérations sensibles. Seuls quelques contrôles sont requis sur : 

  • la batterie ; 
  • les pneus ; 
  • les freins. 

Son coût à l'usage s'avère donc bien moindre qu'un scooter thermique.

La réglementation des scooters électriques 50cc

En France, les scooters électriques d'une puissance n'excédant pas 4 kW, soit l'équivalent de 50cc, sont assimilés à des cyclomoteurs. Ils bénéficient d'un cadre réglementaire avantageux.

Aucun permis de conduire n'est requis pour les conduire, seul un certificat d'immatriculation est nécessaire à partir de l'âge de 14 ans. De plus, ils peuvent circuler sur la totalité du réseau routier, avec une vitesse maximale autorisée de 45 km/h.

Côté stationnement, les propriétaires de scooters électriques 50cc bénéficient des mêmes facilités que pour les deux-roues motorisés classiques. Ils peuvent se garer gratuitement sur les places de stationnement réservées aux véhicules motorisés.

Sur le plan fiscal, ces scooters profitent d'avantages non négligeables. Ils sont, notamment, exonérés de la taxe sur les véhicules de société (TVS), souvent appliquée aux véhicules électriques en entreprise. De même, ils sont exempts de taxe régionale sur les cartes grises grâce à leur motorisation peu polluante.

Cette réglementation particulièrement accommodante pour les petits scooters électriques urbains a indéniablement contribué à leur essor ces dernières années. Elle les positionne comme une alternative de mobilité à part entière, aussi pratique à utiliser que les scooters thermiques équivalents.

Conseils d'utilisation et d'entretien

La batterie étant l'élément clé d'un scooter électrique, il convient d'adopter quelques bonnes habitudes pour en préserver l'autonomie dans la durée. Une conduite à vitesse modérée et sans à-coups permet d'économiser jusqu'à 15% d'énergie. Les accélérations et décélérations brutales sont à proscrire.

Il est également recommandé de recharger la batterie dès que le niveau se situe aux alentours de 20-30% et non de l'épuiser totalement, ce qui la préserverait. Pour les longs trajets, prendre le temps de recharger la batterie à 50% avant le départ allonge l'autonomie restante.

Pour ce qui est de l'entretien, un nettoyage extérieur régulier, notamment au niveau du moteur et de la transmission, permet d'évacuer la poussière et humidité, prolongeant la durée de vie des pièces. Il faut aussi penser à vérifier l'usure des pneus, la pression et l'état des freins tous les 6 mois environ.

La batterie nécessite quelques contrôles spécifiques. Il convient de vérifier régulièrement son niveau de charge ainsi que l'absence de fuites sur le boîtier. Ces petites attentions permettent d'optimiser les performances du scooter électrique tout en réduisant les frais de maintenance.

Perspectives d'avenir prometteuses

Les progrès continus réalisés sur les batteries et la motorisation électrique laissent présager un bel avenir pour les scooters électriques de 50cc. Les nouveaux modèles affichent déjà des autonomies dépassant les 100 km, grâce notamment aux batteries lithium-ion à haute densité énergétique.

Ces batteries, de plus en plus performantes au fil des innovations, devraient permettre aux scooters électriques d'égaler, voire de surpasser à terme les 125cc thermiques en termes d'autonomie comme de puissance. Certains modèles haut de gamme parviennent à passer de 0 à 50 km/h en 4 secondes.

Les constructeurs misent fortement sur le développement de cette catégorie. Outre des modèles toujours plus performants, ils planchent sur des solutions de recharge innovantes et écologiques. De nombreuses infrastructures de recharge sont ainsi mises en place en libre-service dans l'espace public.